Permettez-moi de réagir au courrier des lecteurs que vous avez mis en ligne le 1er janvier concernant le repas des Seniors organisé par la municipalité « en collaboration avec le CCAS »  et de faire une mise au point.

Vice-Présidente du CCAS de Casteil, je suis étonnée d'apprendre par votre site que ce repas a été organisé car je puis vous affirmer que non seulement il n'y a pas eu de réunion préparatoire à cette activité (il y a plusieurs mois que le CCAS ne s'est plus réuni!) mais qu'en plus, JE N'AI MÊME PAS ETE INVITEE A Y PRENDRE PART. Et ce, ni en tant que conseillère municipale, ni en tant que membre du CCAS.

Croyez bien qu'en ces temps de disette et de recherche d'économies, je n'y aurais pas pris part mais je puis vous assurer que je me suis sentie méprisée de n'avoir pas été tenue au courant de cette activité.

Quand on sait qu'un CCAS (Centre Communal d'Action Social) est un établissement public communal qui dispose de son propre budget (à Casteil, ses ressources proviennent de la subvention communale) on peut se demander si ce type de réunion relève encore de l'action sociale. Et quand bien même, je constate comme vous que les personnes présentes ne sont pas spécialement représentatives d'une population ''nécessiteuse''

Outrée, blessée et offensée. Voilà les termes qui conviennent à mon état d'esprit.

Oui, c'est vrai, madame le maire m'a supprimé mes fonctions d'adjointe, sans justification, mais cela tout le village le sait.

Oui, c'est vrai, madame le maire m'a retiré sa délégation, sans plus de justification, mais je suis et reste membre du CCAS de Casteil et, à ce titre, je me devais de tenir les villageois au courant de cette situation.

Puis-je vous demander d'en faire écho via votre site afin que je n'aie pas à rougir en croisant mes concitoyens dans le village.

 

Evelyne Airaudi

Conseillère Municipale restée fidèle à ses engagements.