La mairie découvre une nouvelle philosophie !

 

C'est assez anecdotique que pour le raconter.

 

A un mail que j'envoyais à la mairie (avril 2012) concernant les fumées nauséabondes en provenance du parc animalier, aucune réponse à ce jour.

 

A un second courrier du mois d'août 2012 (cette fois par voie postale) et qui concernait l'enlèvement, par l'employé municipal, du panneau "Les Gîtes du Canigou" ainsi que la volonté de renommer une voie privée... toujours pas de réponse.

 

Un troisième courrier, également resté sans réponse, faisait état d'un écart de la mairie par rapport à son devoir de réserve.

 

Et puis, soudain... un mail de la mairie qui nous demande notre avis quand au futur logo de la Communauté de Communes du Conflent (voir ma réponse ci-après)

 

Comme quoi le proverbe "tout vient à point à qui sait attendre" est toujours d'actualité.

Enfin, bon, ne leur jetons pas la pierre. La mairie a découvert la démocratie (qui date quand même du VIe siècle avant J.C.

Attention, ne confondez pas J.C. (celui qui est né il y a 2012 ans) avec J.C. habitant de temps à autre au village.

 

 

Réponse (par mail) à la demande de la mairie


Je trouve assez paradoxal de me demander de faire un choix entre quatre logo, pour un 
EPCI qui est à cent lieues de mes soucis et que, par ailleurs, je n'ai pas été consulté 
quant à l'éventuel changement de toponymie de la voie d'accès aux chalets.

La mairie aurait-elle un sursaut de démocratie qui fait qu'elle se rend soudainement 
compte qu'il est parfois bon de consulter les administrés ? Un nouvel article du CGCT 
imposerait-il aux mairies de recourir à un semblant de référendum ? 

Je l'ignore, mais puisque l'occasion m'en est donnée.... 

Je ne sais qui a émis l'idée de dénommer cette voie "Impasse de Mariailles" qui, 
reconnaissons-le, est tout de suite plus poétique que "Clos de Mariailles" ou "Clos 
Jacinte Verdaguer" mais quand on sait, en plus du caractère inextricable qu'elle 
représente, qu'une impasse est par définition une 'rue sans issue' il n'y avait aucun 
obstacle à requalifier notre chemin en "rue" "allée" ou "ruelle" tout en indiquant à son 
entrée qu'il s'agit d'une voie sans issue ou d'un cul de sac !

Décidément, les voies de la mairie (ou de certains élus) sont impénétrables

A bon entendeur..

Jimmy Dobbs

 

<<< Retour à l'accueil