Dossier "Compostage"
Méthodes de compostage
 
Ce n'est pas vraiment compliqué de composter et ça demande peu d'effort.
Il existe plusieurs méthodes de compostage pouvant s’adapter à chaque utilisation selon certaines variantes, dont les principales sont les suivantes :
 

Le compostage domestique en composteur :

La méthode la plus répandue et la plus utilisée qui consiste à déposer les matières compostables dans une boîte conçue pour le compostage, c’est-à-dire un composteur domestique.
Il n'y a qu'à déposer ces matières dans votre composteur, où l'air, les insectes, les micro-organismes, l'humidité s'unissent pour produire du compost, ce terreau qui peut ensuite être utilisé comme un engrais de jardinage.

Il vous faudra trouver une fourche ou un bâton pour en remuer le contenu, parce que pour produire un bon compost, il est nécessaire d'aérer les matières en les mélangeant légèrement, et ce, sur une base régulière.

Les bacs peuvent être placés dans un jardin ou dans une cour arrière du nid familial, puisqu'ils ne nécessitent pas beaucoup de place, seulement un mètre carré.

Ceci permet de mieux contrôler le processus de compostage en accélérant l’obtention des résultats et en délimitant l’aire de l'activité. Les composteurs peuvent être placés à divers endroits, mais sont généralement installés en bordure de terrain de l’usager ou derrière des arbustes ou une clôture. Certains composteurs sont adaptés afin de pouvoir être placés sur une surface solide telle que du béton ou du bois. Il est recommandé de prendre le temps d’effectuer un meilleur suivi, notamment en retournant le tas régulièrement, en vérifiant le ratio carbone/azote ou matières brunes/matières vertes, en récoltant le compost mûr dessous le tas et en effectuant une rotation entre différents composteurs.

L'installation est tout aussi sommaire. Il suffit de placer une première couche de matières vertes au fond du bac, puis d'ajouter d'une couche de matières brunes (feuilles mortes, papier journal déchiqueté). C'est à dire, l'intérieur d'un bac à compost est comme un gâteau à étages, avec une alternance de couches de matières vertes (matières azotées) et de matières brunes (matières carbonées).

Le taux d'humidité du compost est un facteur à surveiller régulièrement. Il faut garder en tête l'image d'une éponge qui reste humide sans pour autant couler. Suivant l'aspect de votre compost, vous pourrez alors rajouter des feuilles mortes, du papier journal déchiqueté ou de l'eau afin de rétablir l'équilibre.

À noter que pour le compostage domestique, il faut éviter de mettre dans le bac les restes de viande et de poisson afin de ne pas attirer les animaux errants.

Finalement, au bout d'un an environ, vous pourrez récupérer les matières situées dans la partie inférieure du bac, qui seront devenues du compost. On les reconnaît à leur agréable odeur de terre fraîche. Ce terreau riche est parfait pour le jardinage ou pour les plantes d'intérieur.

 

Le compostage communautaire :

Il s’effectue généralement dans un composteur, mais cette méthode est différente du compostage domestique, puisque dans ce cas, on rassemble plusieurs foyers - maisons, immeubles, logements, etc. sur le même composteur. On voit souvent ce type de compostage dans les jardins communautaires. Il existe certains centres qui installent un composteur accessible aux citoyens. Les gens doivent se déplacer pour aller déposer leurs matières. Une ou des personnes responsables sont désignées afin de prendre soin du compost.

 


Et à Casteil ?

Bien que deux de nos membres compostent déjà (dans des simples bacs fabriqués au départ de palettes) nous insistons sur le fait qu'un des buts de notre association est de faire la promotion du compostage communautaire et, à terme, de gérer un véritable parc dans lequel les habitants pourraient apporter leurs déchets verts et retirer du compost.


 

 

Le lombricompostage (vermicompostage) :

Les citoyens qui ne disposent pas d'un accès à une cour extérieure peuvent aussi pratiquer le vermicompostage, une formule qui permet de produire du composte à l'aide de vers de terre (lombrics) qui digèrent les résidus alimentaires.

Cette méthode de compostage nécessite l’ajout de vers spécialisés dans la décomposition des matières organiques. Le compostage s’effectue dans un contenant percé pour favoriser l’aération. La décomposition des matières organiques repose sur le travail des vers à compost, ou vers rouges qui sont une espèce spécifique de vers de terre. Ils ne peuvent survivre s’ils n’ont pas de matières à décomposer. Les lombrics sont placés dans un contenant opaque garni d'une litière de papier journal déchiqueté. Le lombricompostage fournit un compost d’excellente qualité.

Excellent schéma sur le site Ver-Clair


Enfin, il s'agit simplement de rendre à la nature ce que la nature nous donne.